L'allemand en hypokhâgne AL-LSH et en khâgne AL-Première Supérieure

Décors du film Metropolis de Fritz Lang (1927)

Outre la constitution d'un profil original et recherché dans les métiers de la culture (et du commerce pour ceux qui choisissent cette voie), l'apprentissage de l'allemand permet la découverte d'une culture riche (pour la littérature, mais aussi pour l'histoire, la philosophie et l'histoire des arts par exemple), étendue sur plusieurs aires culturelles (Allemagne, Suisse, Autriche, Europe centrale et orientale). Pour un étudiant du Sud-Ouest de la France, l'allemand représente une ouverture non-négligeable sur l'Europe du Nord et de l'Est. Pour la poursuite des études et formations après la khâgne, les parcours franco-allemands sont très valorisés (université franco-allemande, bilicences et master franco-allemands, etc.) et s'étendent sur un éventail de débouchés bien plus large que les seules ÉNS.

 

Au lycée Saint-Sernin, l'allemand est enseigné au titre de la LVA et de la LVB.

 

L'hypokhâgne AL-LSH est une année de découverte et de consolidation des bases sans programme figé. À la fin de l'année d'hypokhâgne, les étudiants sont prêts pour la khâgne. Il n'y a pas de distinction de contenu entre la LVA et la LVB. L'étudiant choisit simplement de suivre quatre heures obligatoires en LVA, ou bien deux heures obligatoires + deux heures facultatives en LVB.

 

Christa Wolf

 

L'année s'articule autour de quatre axes complémentaires,

  • d'abord l'approfondissement de la maîtrise de la langue allemande avec une reprise des principaux points de grammaire, révision des conjugaisons et acquisition du vocabulaire en contexte, au fil des thèmes abordés en cours. Des exercices et tests de vocabulaire, conjugaison et thème grammatical sont régulièrement proposés aux étudiants pour accompagner leur progression.

  • Ensuite la version (traduction de l'allemand au français) et l'apprentissage des techniques de traduction à partir de textes littéraires.

  • Le commentaire de textes littéraires en langue allemande à travers une analyse commune en cours, le développement de la méthode du commentaire et la construction d'une culture vivante et solide en littérature et civilisation germanophones. Poésie, théâtre, roman et essai, ainsi que les autres genres littéraires sont abordés.

  • Enfin la lecture des grands quotidiens et hebdomadaires de langue allemande permet d'aborder les grandes questions de l'actualité allemande, autrichienne et suisse.

Ces quatre aspects sont étroitement liés. La maîtrise de la langue constitue bien sûr un préalable nécessaire à tout le reste. La version s'appuie sur l'analyse littéraire du texte à traduire. Profondément ancrée dans les interrogations de son temps, bien souvent engagée politiquement, la littérature germanophone donne enfin les clés pour comprendre l'argumentaire et l'arrière-plan des textes de presse.

 

Au cours de l'année, les étudiants s'entraînent par des devoirs faits à la maison, lors de devoirs sur table qui peuvent durer entre une heure (courte version) et six heures (commentaire de texte et traduction) et enfin lors d'interrogations orales (commentaire d'un texte littéraire ou d'un article de presse).

En cours, l'esprit de groupe joue un rôle primordial.

L'année de khâgne AL-Première supérieure reprend ce programme tout en s'orientant plus spécifiquement vers les épreuves du concours.

  • Trois heures de cours sont consacrées à la préparation de l'épreuve écrite de tronc commun, le commentaire littéraire en langue allemande sur un texte en prose écrit après 1800, dont une partie doit être traduite (LVA).

  • Deux heures de cours sont consacrées à la préparation de l'épreuve orale, le commentaire de texte de presse en langue allemande (LVA et LVB).

     

    Si nécessaire, une consolidation de la maîtrise de la langue allemande est poursuivie en khâgne.

 

Pendant les vacances, la lecture de la presse quotidienne et/ou hebdomadaire francophone est conseillée – il s'agit de se tenir informé de l'actualité (sans qu'elle se limite à l'actualité allemande) et surtout de se familiariser à un genre spécifique, celui de l'article de presse. Savoir se repérer dans ce genre en français aide ensuite à comprendre le contenu et les ressorts des textes du même genre en allemand.

Willy Brandt alors maire de Berlin-Ouest (1er mai 1965)Bien entendu, la lecture de la presse germanophone est souhaitable. À côté des sites internet des grands quotidiens (Frankfurter Allgemeine Zeitung, Süddeutsche Zeitung, Die Zeit, Neue Züricher Zeitung, Der Standart), des textes plus courts et plus abordables sont proposés sur les sites du journal Die Welt et surtout sur celui de la Deutsche Welle, qui propose également des documents audio-visuels à ceux qui apprennent l'allemand.

 

 

 

Pour la littérature, les éditions bilingues permettent un premier contact ou la poursuite de l'exploration des grandes œuvres des XIXe et XXe siècles – par exemple:

  • Thomas Bernhard , Der Stimmenimitator (Auswahl) = L'imitateur (Choix), Paris, Gallimard (Collection « Folio bilingue » n° 66), 1997.

  • Bertolt Brecht, Kurzgeschichten = Nouvelles, Paris, Pocket (coll. « Langue pour tous, Série bilingue »), 2007.

  • Paul Celan, Choix de poèmes : réunis par l'auteur, Paris, Gallimard, 1998.

  • J. W. v. Goethe, Les souffrances du jeune Werther = Die Leiden des jungen Werthers, Paris, Gallimard (Collection « Folio bilingue » n° 4), 1990.

  • Jacob et Wilhelm Grimm, Märchen = Contes, trad. de l'allemand, préfacé et annoté par Marthe Robert, Paris, Gallimard (Collection « Folio bilingue » n° 5), 1990.

  • Hugo von Hofmannsthal, Le lien d'ombre : poèmes complets, Lagrasse, Verdier, 2006.

  • Franz Kafka, Brief an den Vater = Lettre au père, Paris, Gallimard (Collection « Folio bilingue » n° 48), 1995.

  • Franz Kafka, Die Verwandlung = La métamorphose, Paris, Gallimard (Collection « Folio bilingue » n° 14), 1991.

  • Rainer Maria Rilke, Zwei Prager Geschichten = Deux histoires pragoises, Paris, Gallimard (Collection « Folio bilingue » n° 74), 1998.

  • Bernhard Schlink, Der Andere = L'autre, Paris, Gallimard (Collection « Folio bilingue » n° 139), 2006.

  • Ludwig Tieck, Der Pokal und andere Märchen = La coupe d'or et autres contes, Paris, Gallimard (Collection « Folio bilingue » n° 172), 2001.

  • Stefan Zweig, Schachnovelle = Le joueur d'échecs, Paris, Gallimard (Collection « Folio bilingue » n° 185), 2003.

  • … ou toute autre œuvre en langue originale ou en traduction qui suscite votre intérêt !

Pour un aperçu sur l'histoire de l'Allemagne aux XIXe-XXe siècles, la récente synthèse de Johann Chapoutot, Histoire de l'Allemagne : 1806 à nos jours, Paris, PUF (coll. « Que sais-je ? »), 2014, 123p. est une lecture très stimulante.

 

Au début de l'année d'hypokhâgne, il vous sera demandé de présenter trois textes (articles de presse ou extraits littéraires), dont un au moins en langue originale, qui correspondent à vos intérêts ou rendent compte de vos découvertes récentes ayant trait à l'actualité ou la culture de langue allemande.

 

Contact: pauline.pujo@ac-toulouse.fr et martine.Reille-Schlaifer@ac-toulouse.fr

Modifier le commentaire 

par PAULINE PUJO le 18 mai 2017 à 22:23

haut de page